Rapport d'enquête BEA MER suite au démâtage et homme à la mer à bord du voilier Momo

Le 29 novembre 2018, un couple de plaisanciers allemands parti depuis plusieurs mois de la mer Baltique, se trouve pris dans les déferlantes de la passe Sud d'entrée de l'estuaire de la Gironde. La houle est forte, le vent d'ouest est d'environ 15 nœuds.
Surpris par une vague plus forte, le skipper est projeté à la mer et le voilier démâte. La vedette SNS162, prise dans les déferlantes, subit une forte gite qui propulse un homme à la mer. L'équipier de la SNSM ainsi que l'équipière du Momo sont hélitreuillés par l'hélicoptère RAFFUT SAR basé à Cazaux.
Le rapport du BEA MER analyse les événements et adresse ses recommandations.
Naufrage du Momo - Récupération des objets personnels pour envoi à la rescapée
Légende
Naufrage du Momo - Récupération des objets personnels pour envoi à la rescapée

Un couple de plaisanciers allemands, parti depuis plusieurs mois de la mer Baltique, a l’intention de descendre le voilier MOMO dans une marina de la côte basque espagnole.

Sur la route de l’Espagne, le 29 novembre 2018, ils font demi-tour au large des passes d’Arcachon après un échange VHF avec le site Landes de DGA Essais de missiles (DGA EM) qui leur communique l’information liée à des tirs dans la zone.

Le même jour vers 23h00, le voilier se trouve pris dans des déferlantes dans la passe sud d’entrée de l’estuaire de la Gironde.

Surpris par une vague plus forte, le skipper est projeté à la mer et le voilier démâte.

L’équipière déclenche l’alerte par téléphone vers le MRCC Bremen qui relaie la détresse au CROSS Étel. Plusieurs hélicoptères et canots de sauvetage sont déployés sur zone.

Le corps du skipper est repéré puis treuillé à bord de l’hélicoptère de l’armée de l’Air de Cazaux. Il est déclaré décédé par l’équipe médicale à bord.

La vedette SNSM de Royan, au coeur des déferlantes, subit une très forte gîte projetant un équipier à la mer, il est très rapidement repéré et treuillé par le même moyen. Il ne souffre que de quelques contusions.

L’équipière à bord du voilier est blessée, elle est la troisième personne hélitreuillée. L’hélicoptère dépose la victime et les deux blessés à l’hôpital des armées de Bordeaux.

Le voilier restera à la dérive dans l’estuaire jusqu’au lendemain avant de s’échouer sur la côte de Charente-Maritime